Utiliser Twitter en CP : Témoignage de Jean-Roch Masson

"Quand on pense réseau social, on pense Facebook. Et pourtant, il semble que Twitter soit le réseau le plus utilisé dans le cadre scolaire ? Est-ce bien le cas et pourquoi, à votre avis ?
Je manque de recul pour répondre à cette question mais il semble que oui. Sans doute parce que Facebook correspond davantage à la sphère privée tandis que Twitter relève de la sphère publique. De ce fait, c’est un réseau intéressant pédagogiquement car il permet d’éduquer aux médias et à la publication sur Internet.
De plus, si  j’avais mis en place mon projet sur Facebook, je pense que j’aurais eu plus de réticences de la part des parents.
En tout cas, au CP [niveau dans lequel enseigne Jean-Roch Masson], Twitter est l’outil idéal, car il est accessible aux élèves (140 caractères seulement pour un message), réactif, et permet des situations quotidiennes de communication réelle.

Personnellement, qu’est-ce qui vous a amené à vous servir de Twitter ?

J’ai essayé, par curiosité personnelle, en 2007, il y avait alors une grosse communauté anglophone. Dès le départ, je me suis dit que ce système de micro-blogging serait intéressant pour apprendre à écrire. J’en avais assez d’enseigner la lecture par la lecture, je voulais y entrer par l’écriture afin de mieux impliquer les élèves. J’ai créé une page permettant le micro-blogging mais j’ai rapidement abandonné, l’outil n’était pas ouvert comme l’est Twitter ; seules quelques classes pouvaient écrire, les élèves n’avaient pas vraiment de retour sur ce qu’ils écrivaient.
Ensuite, j’ai entendu parler des expériences de Laurence Juin et Amandine Terrier, c’est ce qui m’a donné envie de me lancer, en septembre 2010.

Pourriez-vous détailler concrètement votre organisation pédagogique ?

Dans ma classe, il n’y a pas à proprement parler de « quart d’heure Twitter »,  de moment dédié exclusivement à cette activité. C’est une activité qui se fait tout au long de la journée, au gré des idées des enfants.
Au départ, j’ai tout de même initié le projet ainsi : j’ai créé le rituel du « Tweet du jour ».  Chaque matin, chacun son tour, dans l’ordre de la liste de la classe, un enfant écrit la date, le nom de la fête et donne le bonjour à nos abonnés.
Ensuite,  on choisit quelqu’un qui a une actualité, une information à dire. Les élèves sont répartis en différents groupes (au sein desquels ils travaillent en binômes) : les écrivains, les rédacteurs et les copistes.
Les écrivains rédigent le message en phonétique pure. Je jette un coup d’œil pour vérifier que la phonétique soit correcte puis je corrige l’orthographe. Les rédacteurs vérifient que le message ne contient que 140 caractères grâce à une fiche créée spécialement sur laquelle figure  140 cases. Puis ce binôme se charge de taper le tweet à l’ordinateur, sur un traitement de texte en ligne via google documents. Je revérifie une dernière fois l’orthographe et les copistes se chargent de copier-coller le message sur Twitter .
Les enfants intègrent à tour de rôle dans l’année chaque groupe (écrivain, rédacteur, copiste).

Voilà pour la mise en  place de départ. Ensuite, au gré des échanges avec les abonnés (d’autres classes bien souvent), d’autres projets sont nés comme la  résolution d’énigmes mathématiques ou une partie d’échecs avec  nos correspondants.
Après quelques semaines, nous avons créé une charte d’utilisation : un code Twitter. J’ai amené certaines informations (par exemple, le fait que l’on doive demander l’autorisation aux parents pour publier des photos).

Avec quel matériel informatique avez-vous mis en place ce projet ?

Il est indispensable d’avoir une connexion Internet et un ordinateur au fond de la classe (en l’occurrence, il s’agit du mien !).
Un vidéo-projecteur, c’est très pratique au début pour présenter Twitter, montrer de quoi il s’agit, décrire les codes de communication, mais ce n’est pas indispensable, il suffit alors de s’organiser en atelier.
J’utilise aussi le logiciel tweetdeck, qui permet d’afficher la timeline, le « mur » de messages. Grâce à un TNI reçu en décembre, le fil des messages est affiché en permanence en grand sur le tableau numérique.

Avez-vous rencontré des difficultés pour la mise en place de ce projet ?

Franchement, pas beaucoup. J’avais peur que les enfants aient du mal avec le « jargon » de Twitter (hashtags, retweets, followers, followfriday, etc.) mais ils l’ont maitrisé beaucoup plus vite que ce que je ne l’avais pensé. Les enfants sont vraiment plus rapides que nous !
La maitrise de l’outil informatique n’a pas non plus été du tout un obstacle et j’ai vraiment pu me consacrer à l’éducation aux médias, la nécessité d’être poli sur les réseaux sociaux, par exemple…
J’ai eu peur aussi que le phénomène ne m’échappe. Beaucoup d’enfants ont créé des comptes Twitter personnels. Je ne savais pas trop comment gérer tout ça… après tout, c’est moi qui les avais un peu poussé à ça. Finalement, ça se passe très bien grâce à la charte d’utilisation que nous avons rédigée.
En ce qui concerne les parents, Twitter étant moins connu, il passe mieux dans les esprits que Facebook, qui est assez controversé. Dans les esprits, Facebook est associé aux problèmes de gestion d’identité numérique (par exemple les employés qui ont été licenciés suite à des publications sur Facebook à propos de leur employeur), tandis que l’image de Twitter, davantage liée à l’information, est plus positive. J’ai donc eu assez peu de réactions négatives, finalement.

Un dernier mot ?

Mo-ti-va-tion ! C’est la première fois en 10 ans de CP que je vois des élèves aussi motivés pour écrire ! J’ai le cas d’une élève qui a du mal à apprendre à lire mais qui est vraiment très volontaire en ce qui concerne l’écriture. Elle a envie d’avoir son compte Twitter personnel, c’est vraiment gratifiant…"

Références:
Numericole
http://www.numericole.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=51:utiliser-twitter-en-cp-temoignage-de-jean-roch-masson&catid=10:reseaux-sociaux


Keywords:

TechnologyEDUC, EdTech, Technology in Education, Education, Technology for Teachers, Technology for Students, Technology Tools, EdTech Tools, Twitter, Twitter in Education

Serious Games: Découvrir Les Métiers de la Chimie


Projet M2C: Un jeu d'aventures pour découvrir les métiers de la chimie


Les métiers de la chimie sont mal connus, et il y a loin de l'image du savant un peu fou entouré d'éprouvettes aux chimistes rigoureux qui oeuvrent dans de nombreux domaines.

Le Projet M2C est un serious game développé par la Fondation de la Maison de la Chimie et l’Union des Industries Chimiques (France), qui vise à mieux faire connaître les métiers de la chimie et les applications de cette discipline dans différents domaines qui touchent à notre vie quotidienne.

Après s'être inscrit, le joueur incarne Luca Antona, un adolescent qui doit retrouver son père, ce dernier ayant disparu mystérieusement sur son lieu de travail. L'enquête menée dans l'entreprise permet de découvrir ce que font les collègues du père de Luca et les étapes de création d'un produit. Le joueur se familiarise ainsi avec les différentes facettes du monde de la chimie, qui emploie de très nombreuses personnes.

S'il y a beaucoup de dialogues et de textes à lire ou à écouter, les concepteurs ont su maintenir l'attention des joueurs en émaillant l'aventure de petites applications informatives et de mini-jeux. À chaque fois que l'on entre dans une pièce, on cherche les endroits où le curseur devient loupe, ce qui annonce une nouvelle surprise.


L'aventure est intéressante et suffisamment longue pour l'accomplir en plusieurs fois. De fréquentes et invisibles sauvegardes permettent de reprendre la partie là où on l'avait laissée. On relève pourtant quelques défauts mineurs : des chargement parfois si longs qu'il faut relancer la partie et des dialogues qui, ponctuellement, ne sont plus doublés en français.


Ce serious game constitue un moyen original de s'informer sur les métiers de la chimie, il sera donc recommandé aux jeunes par les enseignants et conseillers d'orientation."


Références:
THOT CURSUS
TechnologyEDUC, EdTech, Technology in Education, Education, Technology for Teachers, Technology for Students, Technology Tools, EdTech Tools, Serious Games, Chemistry, Chimie, Projet M2C

La Rentrée à L'école Se Fera en Tweets!


"Des élèves de CP d'une école de Dunkerque vont découvrir Twitter pour apprendre à écrire.

Les élèves de CP de l’école La providence, à Dunkerque, vont démarrer leur rentrée avec un petit rituel : le tweet du jour. Chaque matin, un petit groupe sera désigné par leur instit pour écrire la date, l’éphéméride et dire bonjour aux abonnés du compte @Classe_Masson . Depuis septembre 2010, Jean-Roch Masson utilise le site de microblogging dans sa classe pour favoriser l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Un outil pédagogique qui "motive et désinhibe les élèves", assure l’enseignant.

Bonne orthographe et code de conduite Twitter
Grâce au tableau blanc interactif (TBI) - un écran géant qui reproduit celui d'un ordinateur grâce à un rétroprojecteur -, tous les élèves sont impliqués dans les temps consacrés en classe à Twitter, qui varient en fonction des activités de la journée.
L’an passé, les CP ont échangé des énigmes mathématiques et des devinettes, joué des parties d’échecs ou raconté la vie de leur école à d’autres "Twittclasses" de primaire comme @cp_chantereine @laclassedemika @crotenaycycle3 @Classe_CP_PN . Pour cette nouvelle rentrée, Jean-Roch Masson souhaite développer l’utilisation du site de microblogging "pour travailler la langue française", par exemple, lors de l’apprentissage du singulier et du pluriel.
L’enseignant veille également à la bonne orthographe de chaque tweet envoyé. "Tous les jours, je répartis mes élèves en différents groupes, les écrivains, les rédacteurs et les copistes. Les écrivains rédigent le message en phonétique sur un cahier. Je corrige alors l’orthographe. Les rédacteurs vérifient que le tweet fait bien 140 caractères et l’écrivent sur un google docs puis les copistes font un copier-coller du message sur Twitter", détaille Jean-Roch Masson. Cette année encore, l’enseignant établira "un code de conduite" destiné à ses élèves et à leurs parents, qui ne connaissent pas forcément les règles à respecter sur les réseaux sociaux. Car l’an passé, la plupart des CP ont eu envie, après quelques mois d’apprentissage, d’avoir leur compte perso, en plus du compte officiel de leur classe.

25 classes de primaire recensées
Pour autant, l’expérience de Twitter en primaire reste encore marginale. 27 classes sont référencées sur le site Twittclasses.posterous.com, qui recense les "twittclasses" francophones. Mais l’Education nationale s’intéresse aux initiatives individuelles lancées par quelques enseignants de primaire. Au cours de l’année 2011, Jean-Roch Masson a reçu la visite d’un conseiller TIS (Technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement) envoyé par le ministère."


Références:
Europe 1
http://www.europe1.fr/France/Une-rentree-a-l-ecole-et-sur-Twitter-701781/

Keywords:
TechnologyEDUC, EdTech, Technology in Education, Education, Technology for Teachers, Technology for Students, Technology Tools, EdTech Tools, Twitter, Twitter in Education

Mon Livre Préféré

Mon Livrepréféré est un petit jeu s'adressant aux enfants du primaire ayant comme but de susciter chez eux le désir de lire.

Description du Jeu:

Croisement entre "Serpents et échelles" et "Trivial Pursuit", le joueur doit essayer d'atteindre la dernière case d'un plateau à l'aide d'un dé. Au cours de son périple, il devra  répondre à des questions sur la littérature jeunesse. On lui posera des questions sur ce qu'il a aimé dans l'histoire, le dénouement, le héros, etc. Il n'y a donc pas de bonnes ou de mauvaises réponses, il s'agit uniquement d'encourager l'enfant à s'exprimer sur son livre ou sa série de livres préférés.


Références:
Avoudelire

Keywords:
TechnologyEDUC, EdTech, Technology in Education, Education, Technology for Teachers, Technology for Students, Technology Tools, EdTech Tools, Reading

StoryJumper

Avec StoryJumper, les élèves peuvent créer leurs propres histoires : Créer des scènes, intégrer des caractères et même décrire les actions !

"Storyjumper is an excellent web 2.0 tool for elementary school students. Imaginative storybooks can easily be created from scratch or with the help of templates. Teacher accounts are available with the ability to create students logins without email addresses."

Voici une vidéo en anglais qui explique comment les élèves peuvent utiliser ce site: http://www.youtube.com/watch?v=DPRjr2aijzM

Références:
StoryJumper
https://www.storyjumper.com

Keywords:
TechnologyEDUC, EdTech, Technology in Education, Education, Technology for Teachers, Technology for Students, Technology Tools, EdTech Tools, Storybooks, StoryJumper, Create Stories